AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 △ CLOSER TO THE EDGE (callie)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: △ CLOSER TO THE EDGE (callie)   Jeu 21 Fév - 16:43



callie, roseburry
i'm still loving you and i need your love.
------------------------------------------------------
✮ PRÉNOM : Je me nomme Callie-Jane mais tout le monde m'appelle Callie. Par curiosité, je suis allée voir la signification de mon prénom sur Internet. Le plus choquant, c'est que ça me correspond entièrement. ✮ NOM : Bien que je pense que ma famille aurait voulu que je change de nom pour ne pas tenir l'image de ma famille, je suis une Roseburry. Il faut dire tout de même que c'est un nom plutôt courant aux États-Unis. ✮ ÂGE : Je suis âgée de vingt-quatre ans et j'ai encore toute la vie devant moi. Du moins, je l'espère. Je touche du bois ! ✮ SIGNE ASTROLOGIQUE: Balance. ✮ ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE : Il n'y a pas beaucoup d'entreprises qui prennent un salarié avec un casier judiciaire et je n'ai pas de diplôme d'études supérieurs en plus de ça. Après être sortie de prison, j'ai réussi tant bien que mal à trouver un emploi en tant que vendeuse dans le sex-shop de la ville de Southington. A côté, je prends des cours par correspondance en droit pour passer mon diplôme en candidat libre. ✮ SITUATION AMOUREUSE : Techniquement, je suis célibataire. Néanmoins, je vois régulièrement un homme de la haute société. Mais toujours aucun baiser, peut être est-ce pour le prochain rendez-vous ? ✮ ORIENTATION SEXUELLE : Je peux affirmer, sans hésitation, que je suis hétérosexuelle. Je ne suis pas attirée par la gente féminine, je suis désolée. ✮ TRAITS DE CARACTÈRE : Je pense que je ne suis pas la meilleure personne pour décrire ma personnalité car je ne pense pas être totalement objective. Pour tout dire, je pense que je suis une fille tout ce qu'il y a de plus normal. Bien que je suis très jalouse, j'évite de le montrer car je ne veux pas qu'un homme trouve mes faiblesses. Peut être ais-je peur de l'amour ? Pourtant, j'aspire à connaitre le bonheur. Je suis assez aventurière car j'aime beaucoup me lancer sur un coup de tête. Enfin, ça dépend pourquoi... J'ai des limites. Je me suis aussi découverte une incroyable timidité lorsque je ne connais pas la personne. Et puis, une fois que le feeling est passé, je me lâche généralement ✮ AIME : J'aime énormément lire. Au moins deux fois par semaine, je me rends au parc pour lire sur un banc ou contre un arbre. Ma passion, c'est le dessin où je me suis améliorer pour faire mes propres créations en tatouages. Mais c'est également le bmx où j'y ai consacré une très grande partie de ma vie. Etant aventurière, j'adore faire certaines choses risquées mais qui restent d'incroyables souvenirs à raconter. La piano est un instrument qui me fascine. Bien que je n'ai pas la patience pour apprendre, j'aime entendre sa mélodie. Je suis également une très grande fan de films d'horreur. Autrement, mon plat préféré est un gros hamburger du restaurant Memphis. ✮ AIME PAS : J'ai horreur des personnes trop hautaines et hypocrites. J'ai la phobie de l'eau, du moins j'ai peur de me noyer. Je n'aime absolument pas les araignées ni les abeilles. Par abeilles, je mets dedans également les guêpes, les frolons et autres. ✮ GROUPE : Revolver.

UN BEAU ROMAN
ÇA VEUT DIRE QUOI MENTIR ? réponse. COMMENT AS-TU RÉAGI EN APPRENANT LES DISPARITIONS ? réponse. ROSEWOOD T'EN PENSES QUOI ? réponse. QU'EST-CE QUE TU NOUS CACHES ? réponse. RACONTES NOUS QUELQUES ANECDOTES, TICS, PÊCHES MIGNONS QUI FONT CE QUE TU ES. réponse.
✮ PSEUDO : Almost Lover. ✮ PRÉNOM : Aurélie. ✮ ÂGE : Dix-neuf ans. ✮ OÙ AS-TU CONNU LE FORUM ? Bazzart powaa. ✮ AVIS/COMMENTAIRES : Très très beau ** ✮ AVATAR : Dianna Agron. ✮ AUTRES : vive les pingouins de madagascar !



Dernière édition par Callie Roseburry le Dim 24 Fév - 10:04, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: △ CLOSER TO THE EDGE (callie)   Jeu 21 Fév - 16:43


ALL THESE FADED SILHOUETTES.

« Je ne suis pas sûre de vouloir faire ça Allie... » Avais-je finir par lui annoncer, honteuse, devant l’immense hôtel. « Tu n’as pas envie de te faire de l’argent pour tes études ? » Rétorquait-elle. De ce côté-là, elle n’avait pas tord. Ma famille n’avait pas les moyens de m’envoyer à l’université, c’est pour cette raison que j’enchainais les petits jobs. Je voulais économiser suffisamment pour ne pas avoir à faire un trop gros crédit. Malheureusement, en faisant les calculs, je ne pourrais pas gagner l’argent nécessaire aussi rapidement. C’est à ce moment là qu’Allie a sorti son idée qui allait me sortir de la misère et de mes problèmes. Depuis quelques temps déjà, elle laissait des hommes la payer uniquement pour se montrer avec elle. Après de nombreux doutes et interrogations, j’ai fini par accepter sa proposition de le faire. Cela n’avait rien de mal. J’avais juste à leur tenir compagnie le temps d’une soirée. « Oui, excuses moi… » Finissais-je par murmurer. Allie le faisait depuis plusieurs mois déjà et c’était une grande chance pour moi qu’elle me laisse entrer dans son affaire alors que je suis novice et que je ne sais pas réellement comment m’y prendre. « Allons-y alors. » Ajoutait-elle dans un sourire qui lui est propre. De ce fait, nous sommes entrées pour rejoindre nos clients. Celui qui j’accompagnais était légèrement âgée, un peu plus de la cinquantaine. Cheveux gris, vêtue d’un costume d’une grande marque de prêt à porté, il étant sans nul doute un homme de la haute société. En l’écoutant parler à ses collèges tout au long de la soirée, j’ai très vite appris qu’il était gérant d’une très grande société immobilière. Finalement, la soirée n’a pas été autant désagréable que je le pensais. Cet homme, dont je ne connaissais pas le prénom, m’a offert plusieurs verres de champagne. Il n’y a eu aucun geste déplacé de sa part et c’était bien mieux ainsi. « Et voilà ton argent, Callie. » S’exclamait Allie, de retour dans sa chambre, me tendant une enveloppe bien remplie. Je n’ai jamais autant eu d’argent avec tous mes boulots réunis. « Tu vois, c’est plus efficace ! » A-t-elle terminé. Après ce fameux jour, ma vie a prit un tout autre tournant. J’ai suivis de plus en plus Allie dans ce genre de soirée et je voyais mes économies pour l’université grimper très rapidement en flèche.

Je revenais une fois de plus d’une de ses soirées avec Allie et l’homme d’affaire. Il nous engageait régulièrement pour l’accompagner à ses soirées. J’étais devenue sa « favorite » comme il le disait. Le souci, c’est qu’il devenait de plus en plus entreprenant envers moi et, n’appréciant guère, je l’ai repoussé. La soirée s’est raccourcie très rapidement. Je doutais fortement que ce contrat soit une fois de plus renouvelé. Je n’étais pas une prostituée ! Je suis donc rentrée plus tôt que prévue à la maison de ma charmante mère. C’était ironique bien sur. Elle passait le plus clair de son temps avec son nouvel amant. Depuis qu’elle et mon père ont divorcé, je ne la vois que très peu malgré qu’elle est eu ma garde. Il est donc maintenant facile de comprendre pourquoi je dois payer moi-même mes études. J’ai passé la porte de l’entrée tout en allumant la lumière. C’est à ce moment précis que j’ai vu ma mère dans une position tout à fait surprenante avec un jeune homme espagnol qui n’était pas le même que deux nuits précédentes. « Qu’est ce que tu fais ici ?! » S’est-elle mise à hurler. Je n’ai pas pu réagir. C’est la première fois que je la surprenais dans ces débats sexuels. Bouche bée, je n’ai pas pu bouger. Ma mère et son étalon se sont vite rhabillés avant que l’homme ne monte à l’étage. Ma mère s’est avancée vers moi, rouge de colère et probablement ivre. « Pourquoi tu es rentrée si tôt ?! » Continuait-elle sur le même ton en faisant le nœud de peignoir. Il s’en est suivit des tonnes de remarques désobligeantes sur moi mais aussi sur sa grande générosité à m’avoir élevé et nourri durant toutes ses années, me rappelant sans cesse à quel point je puisse être un fardeau pour sa personne. Tous les soirs, c’était la même chose. « Tu ne fais même pas attention à moi ! Je prépare le repas à chaque fois, je fais le ménage et toutes les autres tâches quotidiennes de la maison parce que tu es trop occupée à baiser avec le premier jeune venu ! C’est à cause de toi si je ne peux pas voir ma sœur et mon père ! Parce que tu es trop égoïste et hypocrite pour te soucier de quelqu’un autre que ta petite personne. J’aurai préféré partir avec eux plutôt que de devoir supporter tes caprices ! » Avais-je fini par sortir. Ca sortait du cœur, j’avais besoin de le dire, d’exprimer ce que je gardais en moi depuis toutes ses années. Je voulais partir avec mon père, j’aurai voulu être avec lui. Peut être n’en serais-je pas là aujourd’hui. Ma mère m’avait séparé de ma jumelle et ne m’avait jamais laissé la voir. Ca ne m’aurait pas étonnée même qu’elle n’ait jamais posté les lettres qui lui étaient destinées. Seulement, la gifle est partie. Ma main posée sur ma joue, je l’ai regardé dans les yeux. C’était la dernière fois qu’elle me voyait.

Depuis cette histoire avec ma mère, je suis partie vivre avec Allie qui possédait un appartement en sorte ville. Ce soir encore, nous sortions avec de nouveaux clients. Jetant un dernier petit coup d’œil à ma petite boite, j’étais très fière de constatée qu’il ne me manquait que quelques petits billets verts pour pouvoir envoyer mon dossier de candidature à l’université de droit. Je l’ai remis sous mon lit pour ensuite rejoindre mon amie dans le salon dans ma petite robe noire. Nous avions rendez vous dans un restaurant où une salle était uniquement réservée pour ce conseil d’hommes d’affaires. La soirée se déroulait bien mais je sentais qu’Allie était inquiète. Elle n’était pas comme à son habitude et elle se montrait distante envers l’homme qui l’accompagnait. Elle regardait sans cesse la salle, les gens qui rentraient. Au milieu de la soirée, elle est rapidement partie aux toilettes. Après quelques minutes d’hésitation, je me suis levée en m’excusant auprès de mon client. « Tu vas aller nulle part toi. » Me lançait-il. En l’espace d’une fraction de seconde, je me suis retrouvée avec une menotte autour du poignet. « Police, je vous arrête pour prostitution de luxe. » Ajoutait-il d’une voix ferme en me menottant les mains derrière le dos. Je n’ai pas protestée, prise par le choc d’une telle nouvelle et du fait que j’ai été si naïve. Le second homme qui était parti aux toilettes pour attraper Allie est revenu bien rapidement. « Elle a filée. » Annonçait-il. C’était pour cela qu’elle semblait perturbée, elle s’était rendu compte qu’ils étaient flics. Elle m’avait abandonné. J’ai passé toute la nuit au poste de police à être interrogée. Comment expliquer que je n’avais aucune idée que c’était de la prostitution de luxe ? Que je pensais simplement que je tenais compagnie à des hommes et que je ne voyais pas le mal la dedans ? Ils me prenaient tous pour une manipulatrice qui essayait de déroger à la sanction pénale. Ils m’ont demandé des renseignements pour Allie et malgré le fait qu’elle m’ait lâchement abandonné, je ne l’ai pas démasqué. Malgré tout, elle avait été mon amie et j’espérais d’un côté, qu’elle fait cela avant tout pour moi. Ceci n’a pas arrangé ma coopération avec eux ni même avec les juges lors de mon procès. J’ai été jugé et condamnée à deux ans de prison. J'avais vingt-et-un ans.
ON DIT QUE LA PRISON NOUS CHANGE.

On ne peut pas oublier le jour de son incarcération puisque c'est la fin de notre vie. La petite fille naïve et influençable est devenue méfiante et distante. J'ai appris à ne faire confiance à personne. La cellule où j'ai passé deux années de ma vie me hante la nuit. Elle était étroite et les barreaux froids m'étaient semblables à une cage. C'était l'absence d'espoir. Ma vie s'était achevée au moment où je suis rentrée dans ce noir. La plupart du temps, j'étais assise contre le mur en béton qui me rappait parfois le dos en attendant la fin de ses années d'éternité. Je passais de longues heures à fixer le vide, me demandant parfois si je n'avais pas mérité tout ceci. Nous étions tous catalogués. J'étais le numéro 2358. Pour ne jamais oublier mes souffrances, je me suis faite tatouer ces chiffres au niveau des côtes. C'était comme si l'on m'avait enlevé mon humanité. Aux yeux des gardiens, je n'étais rien. Le traitement que l'on subissait était cruel. Mes seuls moments de répits, c'est lorsque je recevais la visite de ma soeur ou que je retrouvais Julian...

Au moins une fois par jour, nous avions l'autorisation de nous retrouver pour deux petites heures dans la cour, bien que ce soit un grand mot. Il y avait simplement un panier de basket, quelques gradins et des tables où il était possible de demander des jeux d'échecs et de cartes. Une fois de plus, j'étais assise sur les gradins, fixant alors le ciel que je peinais à apercevoir le reste du temps. Aujourd'hui, il était bleu et le soleil trônait. Autrefois, je ne ressentais pas de plaisir devant ce beau spectacle. C'est dévastateur qu'il m'ait fallu être en prison pour pouvoir me rendre compte de cette beauté. J'entendis alors un craquement sourd provenant d'un peu plus loin. Une table venait de se briser sous le poids de quatre détenus. Hommes et femmes, nous étions mélangés durant cette courte récréation. Moins de deux minutes a suffit pour les séparer et en envoyer un dans le cachot. Une pièce très étroites et sans lumières où on pouvait y passer des nuits entières, perdant ainsi la notion du temps. « Salut beauté. » Me lançait une voix à mes côtés. Julian, un autre prisonnier que j'avais rencontré quelques mois plutôt. Nous avions pris pour habitude de nous retrouver à ce moment là, lorsqu'il n'était pas occupé à déclencher une bagarre ou à s'y mettre dedans. « Tu as la lèvre en sang. Tu finiras poignarder un de ses jours mais après tout, ça m'est égal. » Ajoutait-je. Je ne pourrais décrire la nature de notre relation. Depuis que mon incarcération, je profitais de cet air frais pour contempler le ciel ou poursuivre un livre emprunté à la bibliothèque. « J'ai appris à te connaître, petit coeur. Malgré ce que tu veux montrer, tu t'inquiètes. Sinon pourquoi cette réflexion ? » Me narguait-il avec un petit sourire en coin qui lui était propre. Je n'ai pu m’empêcher d'étirer un timide sourire sur les lèvres. Il est vrai qu'il était le seul ici à me connaître malgré ma carapace. Je lui avais confié mon passé et les raisons qui m'ont envoyé en prison. Il me protégeait contre les autres. « Julian, tu ne m'as jamais dis comment tu t'étais retrouvé en prison ? » Me risquais-je à lui demander. A vrai dire, je pense que j'avais un peu peur de la réponse. Ce n'est pas dans cet endroit que je pourrais faire des rencontres sans risque. Il y avait de tout, des voleurs, des pédophiles, des arnaqueurs, etc. Des rumeurs circulaient beaucoup mais aucun d'entre eux ne dévoilaient la vérité, préférant plutôt garder le mystère et la peur dans les yeux des autres détenus. « J'ai tué un homme. » M'avouait Julian. Je n'ai rien répondu, le frisson glacial de ma nuque me pétrifiant de tout mouvement. Je ne pouvais pas me résigner à le voir comme un meurtrier. Lui, qui était si différent avec moi, n'avait pas cette noirceur dans les yeux. Une sonnerie intense retentit signe que l'on devait retourner dans nos cellules. Julian s'est levé et m'a fait face pour me regarder droit dans les yeux. « Tu sais, j'attends ces deux heures avec impatience rien que pour te voir. Tu es le meilleur moment de ma journée. » M'a-t-il adressé avec un clin d'oeil avant de rejoindre les autres de son bâtiment. Je suis restée avec un sourire niais. Qui aurait cru que je pourrais tomber sous le charme d'un homme en prison ?

J'étais impatiente et en même temps tellement nerveuse. J'attendais ce moment depuis la semaine dernière. Pour bonne conduite, nous avions le droit à des visites. Je remettais sans arrêt une mèche de mes cheveux derrière mon oreille. Pour l'occasion, j'avais demandé à l'une des gardiennes de me prêter une petite robe d'été. Elle était simple, bustier et à fleurs. Mais tout m'allait tant que je ne portais pas cet horrible uniforme orange pour voir ma soeur. J'étais assise devant cette vitre qui me semblait disproportionnée et ma jambe tremblait dans l'attente de voir la porte s'ouvrir sur la silhouette de Romy. J'entremêlais les doigts de mes mains moites et c'est à ce moment là qu'elle fit son apparition, toujours avec son sourire tendre. J'ai pris le téléphone qui était accroché pour pouvoir entendre sa voix. Nous avions parlé de tout est de rien. Le fait qu'elle soit là me faisait oublier l'espace de quelques instants que j'étais derrière des barreaux et dans une cellule pour encore quelques mois. « Écoutes, j'en ai discuté avec papa et il n'a pas hésité une seule seconde pour que tu viennes habiter avec nous dès ta sortie. Nous viendrons te chercher pour te ramener à la maison, chez toi. » M'annonçait-elle. J'allais enfin avoir une famille. Je ne savais combien la remercier car, après toutes ces années où nous avons été séparées, Romy était là pour moi. Mon père et ma soeur était les seules personnes à me rendre visite. Aucun signe à de ma mère depuis la fameuse dispute où elle m'a giflé. « Toujours aucune nouvelle de maman...? » Me risquais-je à poser la question. En vue de son visage qui perdait son sourire, je comprends que la réponse était négative. Romy venait me voir toutes les semaines à part si nous avions une sanction collective qui interdisait toutes visites. Je crois que si elle et papa n'avait pas été là, j'aurai sombré.

C'est le jour de ma libération. Pour l'occasion, je portais une robe bustier à fleurs que la gardienne avait pour habitude de me passer lors des visites avec ma soeur. Je ne savais pas à quoi m'attendre une fois dehors. Est-ce que cela a changé en deux ans ? Je regardais la fenêtre le ciel bleue que je pouvais observer maintenant sans crainte. C'est alors que la porte s'est ouverte, laissant place à Julian. Un large sourire a prit place sur mes lèvres. « Ils ont accepté que je vienne te dire au revoir. » M'annonçait-il avec son incroyable sourire en coin qui avait le don de le rendre encore plus charmant qu'à son habitude. La seule chose qui me manquera le plus dans cette prison, c'est Julian. Sa bonne humeur, son humour, son visage. Je vais les regretter amèrement. « Il te reste combien de temps..? » Lui demandais-je avec une faible voix. J'aurai tellement aimé que ce soit notre libération à tous les deux, que je puisse le connaître en dehors de cet isolement. « Encore quelques années. » Ajoutait-il. Ma tête s'est baissée en direction du sol, ressentant tout à coup une pointe au coeur. J'avais mal de le quitter. Julian s'est lentement approché de moi, rétrécissant la distance qui nous séparait dans cette petite pièce à côté de la salle des visites. De ses mains menottées, il a passé quelques doigts sous mon visage pour le relever face au sien. « Ne m'oublies pas, Callie... » Me murmurait-il. J'ai laissé échapper une seule larme qui vint m'essuyer de son pouce. Un regard profond puis il vint déposer ses lèvres sur les miennes le temps d'un doux et unique baiser. « Profites bien de ta liberté, petit coeur. » Me lançait-il dans un sourire avant que des gardiens ne viennent le récupérer. A ce moment précis, j'espérais simplement le retrouver.



Dernière édition par Callie Roseburry le Dim 24 Fév - 10:07, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: △ CLOSER TO THE EDGE (callie)   Jeu 21 Fév - 16:43


ALL THESE FADED SILHOUETTES.

J'ai essayé de reprendre une vie un temps soit peu normal. J'ai emménagé en appartement avec ma soeur jumelle et notre père, qui souhaitait maintenant renouer nos liens de famille, nous rend souvent visite. Je n'avais toujours pas de nouvelles de ma mère et, après tout, je n'en souhaitais pas. C'était une page de ma vie qui s'est tournée, comme ses années de prisons. J'ai tenté de reprendre les bandes d'études, seulement je n'avais pas les moyens de m'envoyer à l'université. Alors je me suis trouvée un job afin de me payer des cours de droit par correspondance. Mais ce n'est pas simple de se trouver un boulot alors qu'on a déjà un casier judiciaire qui n'est pas seulement un petit vol dans une épicerie. La seule entreprise qui a bien voulu m'engager, c'est le sex shop de la ville. Je ne m'aurai jamais vu un jour travailler dans un tel magasin et, bien que j'étais énormément mal à l'aise les premiers temps, je m'y suis habituée. C'est une nouvelle vie que je commençais à Rosewood.

Romy m’entraine de partout. Elle m’a été d’une incroyable aide pour m’intégrer dans cette ville où j’étais totalement paumée. Cette fois encore, elle m’embarque dans une soirée d’Alex, un homme dont elle est amoureuse. N’ayant aucunement la classe sociale pour faire partie de cette soirée que sa famille organise, elle avait comme ambition de s’y introduire par l’entré réservée au personnel et faire irruption devant son nez. Afin d’essayer de se fondre dans la masse, c’est Romy qui a choisi ma tenue. Une petite robe beige moulante qui met en valeur mes formes. Nous étions prêtes pour en mettre plein la vue. Une fois arrivée devant l’immeuble, bon sang que c’était un homme riche ! Le luxe se faisait ressentir déjà de l’extérieur. La porte du personnel était impossible à franchir. Alors Romy nous a fait passer par un passage qu’elle était la seule à connaitre avec Alex. Nous étions enfin à l’intérieur et c’était un tout autre univers que je découvrais. Cette famille avait de l’argent et elle n’avait pas honte de l’exposer aux yeux de ses invités. Romy était partie à la recherche de son prétendant et je me suis retrouvée perdue au milieu de toutes ces personnes de la haute société. Soupirant bruyamment, je me suis retournée pour prendre un verre. L’ambiance était pesante, de même que pour l’air. Je suis partie sur le balcon pour laisser mes poumons respirer sainement. La vue était différente de celle que je pouvais avoir dans le Tennessee. Il n’y avait pas autant d’étoiles dans le ciel mais toute la ville entière était éclairée. C’était magnifique. Et c’est surement mes yeux émerveillés devant ce spectacle qui m’était exceptionnel qui m’ont trahi. « Je doute que nous nous connaissons, Mademoiselle… » M’interpellait une voix. En me retournant, mon verre à moitié plein dans ma main, j’aperçu un magnifique jeune homme brun. La caricature ni trop forte, ni trop fine, et des yeux bleus... « Roseburry. Callie Roseburry. » Me présentais-je en lui tendant la main. Il me l’a attrapé en la serrant délicatement. Comme le coup de foudre, ce premier contact me fit battre le coeur en trombe. C’était étrange. « Alors que penses-tu de cette soirée ? Le projet de Mme Clarke t’inspire-t-il à la générosité ? » Commençait-il, un fin sourire en coin. Je me suis retrouvée un peu perturbée. Je n’avais aucune idée du sujet de cette soirée. Tentant de ne pas me faire découvrir, j’ai essayé de ne rien paraître. « Effectivement, il est très intéressant. Je pense faire un don d’ailleurs. » Continuais-je. Je regardais ailleurs et c’est alors que je l’ai entendu lâcher un petit rire. « Nous sommes là pour célébrer le titre qu’elle vient de recevoir. Je crois que tu n’as rien à faire là, belle demoiselle… » Murmurait-il au coin de l’oreille. Je me suis gelée sur place, ne sachant absolument pas quoi répondre. Je ne pouvais pas m’enfuir car je risquais de démasquer Romy également. Je me suis donc retournée pour être face à lui et j’ai hissé un sourire timide. « Tu es Romy, non ? Je l’ai vu passer. » A-t-il ajouté. Je crois que la discrétion n’est pas notre point fort avec Romy. « Au faite, je suis Noah. Et ne t’inquiète pas, je ne dirais rien. » Riait-il avant que Romy n’arrive, l’air énervée. Elle m’a simplement attrapé le bras et m’a tiré vers la sortie rapidement. Une fois à la maison, j’ai eu du mal à m’endormir. Je fixais le plafond au dessus de mon lit, les mains sur le ventre. J’ai gardé le visage de Noah encré dans mes pensées.



Dernière édition par Callie Roseburry le Dim 24 Fév - 18:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Juliet Hastings
HOLD IT AGAINST ME
avatar

- MESSAGES : 1636
- INSCRIPTION : 04/01/2013
- PSEUDO : speechless
- AVATAR : Sophia Bush

(+) KEEPS US CLOSE
AGE: 25 ans
SECRETS: Elle nie être revenue pour Kane et être toujours amoureuse de lui. Et en plus elle est enceinte de lui ...
CELLULAIRE:

MessageSujet: Re: △ CLOSER TO THE EDGE (callie)   Jeu 21 Fév - 19:19

Bienvenue, quel choix divin
Elle est sublime I love you

_________________

Il n’y a pas beaucoup de gens qui savent ce que c’est, d’avoir la rage dans les veines, enfin, ils comprennent, tout le monde comprend, au départ, puis ils demandent au p’tit enragé un truc dont il se sent incapable, tourner la page. ~ dark night rises
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noseybitches.jeun.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: △ CLOSER TO THE EDGE (callie)   Jeu 21 Fév - 20:09

Dianna
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Prue Fawkes

avatar

- MESSAGES : 232
- INSCRIPTION : 27/01/2013
- PSEUDO : MIDSPRING ROSE
- AVATAR : Ashley Greene

(+) KEEPS US CLOSE
AGE: 25 ans
SECRETS: ...
CELLULAIRE:

MessageSujet: Re: △ CLOSER TO THE EDGE (callie)   Ven 22 Fév - 10:06

Lady Di' vendeux dans un sex shop. Je suis fan. ^^
Bienvenue par ici & bon courage pour le reste de ta fiche.

_________________

    Pour voter pour FSS c'est par ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kane Redstone
KING OF THE STREET
avatar

- MESSAGES : 322
- INSCRIPTION : 26/01/2013
- PSEUDO : Squirella
- AVATAR : Jensen Ackles

(+) KEEPS US CLOSE
AGE: 28 ans
SECRETS: Gère un réseau de trafic de drogues et d’armes + A tué un homme de sang-froid, n’éprouve aucun remords. Est prêt à recommencer pour obtenir ce qu’il veut + Recherche des informations par la manière forte sur les disparitions, notamment sur Elsa + Est complètement perturbé depuis le retour de son ex en ville. En est toujours amoureux.
CELLULAIRE:

MessageSujet: Re: △ CLOSER TO THE EDGE (callie)   Sam 23 Fév - 13:22

DIANA Tout comme Prue, vendeuse dans un sex shop, j'adore
J'aime beaucoup de début de ta fiche et évidemment garde moi un lien bien au chaud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: △ CLOSER TO THE EDGE (callie)   Sam 23 Fév - 15:43

Merciiiiiiiiiiiiii <3
C'est possible de me réserver Dianna Agron?
Je termine ma fiche tout à l'heure !
Revenir en haut Aller en bas
Juliet Hastings
HOLD IT AGAINST ME
avatar

- MESSAGES : 1636
- INSCRIPTION : 04/01/2013
- PSEUDO : speechless
- AVATAR : Sophia Bush

(+) KEEPS US CLOSE
AGE: 25 ans
SECRETS: Elle nie être revenue pour Kane et être toujours amoureuse de lui. Et en plus elle est enceinte de lui ...
CELLULAIRE:

MessageSujet: Re: △ CLOSER TO THE EDGE (callie)   Sam 23 Fév - 19:19

Je te la réserve I love you

_________________

Il n’y a pas beaucoup de gens qui savent ce que c’est, d’avoir la rage dans les veines, enfin, ils comprennent, tout le monde comprend, au départ, puis ils demandent au p’tit enragé un truc dont il se sent incapable, tourner la page. ~ dark night rises
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noseybitches.jeun.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: △ CLOSER TO THE EDGE (callie)   Dim 24 Fév - 10:05

Merci beaucoup !
J'ai bientôt terminé.
J'ai fais la grosse moitié xD
Revenir en haut Aller en bas
Juliet Hastings
HOLD IT AGAINST ME
avatar

- MESSAGES : 1636
- INSCRIPTION : 04/01/2013
- PSEUDO : speechless
- AVATAR : Sophia Bush

(+) KEEPS US CLOSE
AGE: 25 ans
SECRETS: Elle nie être revenue pour Kane et être toujours amoureuse de lui. Et en plus elle est enceinte de lui ...
CELLULAIRE:

MessageSujet: Re: △ CLOSER TO THE EDGE (callie)   Dim 24 Fév - 10:08

En effet t'es bien inspirée ça fait plaisir Smile bon courage

_________________

Il n’y a pas beaucoup de gens qui savent ce que c’est, d’avoir la rage dans les veines, enfin, ils comprennent, tout le monde comprend, au départ, puis ils demandent au p’tit enragé un truc dont il se sent incapable, tourner la page. ~ dark night rises
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noseybitches.jeun.fr
Sam Hopkins

avatar

- MESSAGES : 648
- INSCRIPTION : 07/01/2013
- PSEUDO : sterne (clémentine)
- AVATAR : meghan ory

(+) KEEPS US CLOSE
AGE: vingt-six ans
SECRETS: elle aime plus Milo que son fiancé
CELLULAIRE:

MessageSujet: Re: △ CLOSER TO THE EDGE (callie)   Dim 24 Fév - 10:47

Dianna + le titre + le métier + le reste
bienvenue ici

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Cooper
IT'S TIME TO BE A GIRL NOW, AND BIG GIRLS DON'T CRY.
avatar

- MESSAGES : 129
- INSCRIPTION : 01/02/2013
- PSEUDO : lauu _
- AVATAR : emiliederavin.

(+) KEEPS US CLOSE
AGE: twenty six yo.
SECRETS:
CELLULAIRE:

MessageSujet: Re: △ CLOSER TO THE EDGE (callie)   Lun 25 Fév - 0:37

Aurélie
Bienvenue par ici, et bon courage pour ta fichette I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://london-fantasy.frbb.net/
Juliet Hastings
HOLD IT AGAINST ME
avatar

- MESSAGES : 1636
- INSCRIPTION : 04/01/2013
- PSEUDO : speechless
- AVATAR : Sophia Bush

(+) KEEPS US CLOSE
AGE: 25 ans
SECRETS: Elle nie être revenue pour Kane et être toujours amoureuse de lui. Et en plus elle est enceinte de lui ...
CELLULAIRE:

MessageSujet: Re: △ CLOSER TO THE EDGE (callie)   Jeu 28 Fév - 10:05

Tu as terminé ? I love you

_________________

Il n’y a pas beaucoup de gens qui savent ce que c’est, d’avoir la rage dans les veines, enfin, ils comprennent, tout le monde comprend, au départ, puis ils demandent au p’tit enragé un truc dont il se sent incapable, tourner la page. ~ dark night rises
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://noseybitches.jeun.fr
Mackenzie A. Sparks

avatar

- MESSAGES : 36
- INSCRIPTION : 21/02/2013
- PSEUDO : MlleHoran
- AVATAR : Shay Mitchell

(+) KEEPS US CLOSE
AGE: 25 ans
SECRETS:
CELLULAIRE:

MessageSujet: Re: △ CLOSER TO THE EDGE (callie)   Sam 2 Mar - 17:28

    Bienvenue sur le forum! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sam Hopkins

avatar

- MESSAGES : 648
- INSCRIPTION : 07/01/2013
- PSEUDO : sterne (clémentine)
- AVATAR : meghan ory

(+) KEEPS US CLOSE
AGE: vingt-six ans
SECRETS: elle aime plus Milo que son fiancé
CELLULAIRE:

MessageSujet: Re: △ CLOSER TO THE EDGE (callie)   Dim 3 Mar - 9:09

ta fiche est terminée ? parce que ton délais est dépassé I love you

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: △ CLOSER TO THE EDGE (callie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
△ CLOSER TO THE EDGE (callie)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (pv) closer to the edge ft. nora (hot 18+)
» (mircea) closer to the edge
» Catch : Fin de carrière pour Edge!!!!
» Gel Olive Oil Edge Control d'Organic Root Stimulator
» Que pensez-vous du tout nouveau EDGE?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
(-) FRIENDS SHARE SECRETS  :: HORS JEUX :: times like this :: fiches abandonnées-
Sauter vers: